Mission à Saqqâra, Égypte (novembre 2022)

FR

Une nouvelle mission a été réalisée à Saqqâra dans le cadre de la collaboration établie avec la Mission Archéologique Franco Suisse (MAFS). Elle faisait suite à une première mission réalisée en novembre 2021 au cours de laquelle avaient été étudiées les dégradations des structures construites en terre sur le site lors des pluies exceptionnellement fortes qui se sont abattues à Saqqâra les 13, 15 et 16 mars 2020.

Au cours de celle-ci avaient été identifiées trois types de dégradation en lien avec les fortes pluies :

  • En haut des murs : les formes plates entrainent la formation de ravines dont l’ampleur varie beaucoup selon la forme et la surface de la zone de collecte de l’eau de pluie. Les joints entre les briques, notamment pour celles positionnées en panneresse sont des zones de faiblesse ;
  • En façades : dépend de l’orientation, les façades ouest et nord apparaissent être les plus affectées, mais l’érosion est assez faible. On constate des phénomènes de dépôts apportés par les écoulements depuis le haut des murs ;
  • Bases des murs : des érosions de type « sillon destructeur » sont existantes dans les zones de stagnation d’eau et/ou de sa rétention par le sable ou des terres pulvérulentes. Les configurations de murs sur dalles de pierre sont très défavorables aussi.

Malgré sa durée relativement courte (8 jours), la mission de 2022 a permis de :

  • poursuivre la mise en place d’un modèle de chapeau de protection des hauts des murs, déjà initié en 2021 avec de premiers bons résultats ayant permis de valider le principe, d’y apporter de petites corrections et de commencer à le généraliser sur les murs des édifices en briques de terre de La pyramide de l’Ouest et de Méhaa.
  • pour les mêmes édifices, procéder à un grand nettoyage des sols puis un nivellement adapté de chaque pièces et des abords des édifices pour retrouver leur soubassements en pierre et/ou éloigner les eaux de ruissellement des murs (pentes faibles).
  • lancer la production d’une première série d’échantillons de briques visant à tester l’efficacité et la pertinence de potentiels stabilisants parmi les matériaux disponibles sur le marché (ciment, ciment blanc, chaux aérienne, plâtre) en vue de diminuer la sensibilité à l’eau des briques de terre préparée à Saqqâra avec les matières premières disponibles sur place (terre du Nil + sable grossier pris sur site de production). En tout, une centaine d’échantillons (21 types différents) ont été élaborés qui pourront être testés lors de la prochaine campagne, en 2023.
  • faire un suivi de la fouille axé essentiellement sur les deux édifices en briques de terre excavés cette année. Une étude des deux systèmes constructifs (ils sont différents) a été réalisée. Des échantillons de matériaux ont été prélevés. Enfin, un suivi ultérieur est prévu en vue de la mise en place de travaux de conservation préventifs avant la clôture complète du chantier visant à éliminer tout risque avant que ne puissent être étudiés et programmés des travaux de conservation plus importants que ces deux édifices nécessiteront, à mettre en œuvre dès 2023.
  • organiser deux courtes sessions de formation sur le terrain (visites commentées) à l’attention de membres de la MAFS (doctorants, experts).
Mise en œuvre de chapeaux protecteurs sur les murs restaurés d’un des bâtiments annexes de la pyramide de l’Ouest | Capping of the restored walls of one of the annex buildings of the West pyramid.
© Projet Nile’s Earth/Mission Saqqâra/T. Joffroy/ENSAG

EN

In November 2022 a new mission at Saqqara was carried out by Thierry Joffroy within the framework of the collaboration established with MAFS which was a followed up to the first mission carried out in November 2021 during which the degradation of the earthen structures on the site during the exceptionally heavy rains that fell on Saqqara on March 13, 15 and 16, 2020 was studied.


During this study, three types of degradation had been identified in connection with the heavy rains:

  • At the top of the walls: the flat shapes lead to the formation of gullies whose extent varies greatly depending on the shape and surface of the rainwater collection area. The joints between the bricks, especially for those positioned in stretchers, are areas of weaknesses;
  • On the elevations: surface erosion by rains depend on the orientation: the western and northern facades appear to be the most affected, but the erosion is quite low. We note phenomena of deposits brought by the flows from the top of the walls;
  • Wall bases: erosion of the “destructive furrow” type exists in the areas of water stagnation and/or its retention by sand or powdered earth fallen from walls. The configurations of walls on stone slabs are also very unfavorable.

Despite its relatively short duration (8 days), the 2022 mission allowed to:

  • continue the implementation of a protective capping for the tops of the walls, already initiated in 2021 with good initial results that have allowed to validate the principle, to make small corrections and to begin generalizing it on the walls of the earth buildings of the West Pyramid and Mehaa complexes.
  • for the same buildings, to proceed to an in-depth cleaning of the floors an then an adapted leveling of each room and the surroundings of the buildings to regain their stone bases and/or to move away the runoff water from the walls (weak slopes).
  • launch the production of a first series of brick samples to test the effectiveness and relevance of potential stabilizers among the materials available on the market (cement, white cement, air lime, plaster). The idea is to make possible reducing the sensitivity to water of the earthen bricks prepared at Saqqara with the raw materials available on site (Nile earth + coarse sand taken from the production site). In all, about a hundred samples (21 different types) have been elaborated which can be tested during the next campaign, in 2023.
  • to participate in the on-going excavations focusing essentially on the two mud brick buildings found this year. A study of the two construction systems (they are different) was conducted. Material samples were taken. Finally, a subsequent follow-up is planned in order to implement preventive conservation works before the complete closure of the site in december, aiming at eliminating any risk before the more important conservation works that these two buildings will require can be studied and programmed, to be implemented as soon as 2023.
  • organize two short training sessions in the field (commented visits) for members of the MAFS (PhD students, experts).


Citer ce billet
AE&CC (2022, 12 décembre). Mission à Saqqâra, Égypte (novembre 2022). Nile’s Earth. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://nilesearth.hypotheses.org/355

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search